Noir pour homme Veste Vapor Nike 7PI5YSqUw Noir pour homme Veste Vapor Nike 7PI5YSqUw Noir pour homme Veste Vapor Nike 7PI5YSqUw Noir pour homme Veste Vapor Nike 7PI5YSqUw Noir pour homme Veste Vapor Nike 7PI5YSqUw Noir pour homme Veste Vapor Nike 7PI5YSqUw
Veste Nike Vapor Noir homme pour
Proposez une intervention
Noir Vapor Nike pour Veste homme

Vers le Sud : la Provence, nouvelle terre des peintres allemands au XIXe siècle.

01/06/2012 - 15h30 à 16h30 MINES ParisTech - Salle 301, Bat P (50 places)

Alors que le voyage en Italie est un topos indissociablement associé à l’art allemand et nourri par la littérature, notamment le « Voyage en Italie »homme Veste Vapor Nike pour Noir de Goethe, d’autres régions fréquentées par les peintres allemands n’attirent que depuis peu l’attention des historiens de l’art. La France et plus particulièrement Paris se révèle comme une destination de choix pour les Allemands qui viennent se former à l’École des Beaux-Arts ou dans les ateliers privés. Or, les artistes germaniques commencent aussi à explorer physiquement et picturalement d’autres parts de la France. La Provence, qui n’a jamais été associée véritablement avec les artistes allemands, s’avère pourtant comme un endroit qui les attire de plus en plus.

Dès le XVIIIe siècle, la Provence est fréquentée par les artistes allemands. La région fait partie du Grand Tour et de nombreux touristes se rendant en Italie traversent le Sud de la France et visitent les sites et monuments connus, tels que Fontaine-de-Vaucluse ou encore les villes antiques d’Orange et de Nîmes. Le peintre allemand Jakob Philipp Hackert traverse en 1768 la Provence sur son chemin en Italie. Il s’arrête pour dessiner les monuments antiques et se rend également dans la vallée de Vaucluse, intimement liée à Pétrarque. Or, malgré son intérêt pour les sites pittoresques et les vestiges romains, sa perception de la Provence se résume à celle d’une antichambre de la péninsule italienne. Au début du XIXe siècle la région attire d’autres peintres allemands. Johann Georg von Dillis en 1806 et Ludwig Richter en 1821 accompagnent des aristocrates lors de leur voyage à travers le Sud de la France. Ils documentent le voyage pour leur commanditaire et dessinent les sites connus et des vues de la nature provençale et de la côte méditerranéenne. Leur regard artistique est largement formaté par les paramètres d’une commande. Pourtant dans leurs nombreux dessins se révèlent un intérêt authentique pour la Provence et également une approche anthropologique, qui scrute les particularités culturelles de la région et de leurs habitants. Vers le milieu du XIXe siècle une nouvelle génération de peintres de paysage découvre le Sud de la France. Loin des stéréotypes, les peintres Carl Morgenstern en 1841 et Johann Wilhelm Schirmer en 1851 cherchent une nature authentique, encore vierge de l’héritage artistique dont l’Italie était doté. Outre la lumière du Sud, les artistes y trouvent une nature différente de celle d’Italie, moins facile d’accès, mais offrant aussi un terrain nouveau qui donne lieu à des recherches picturales et à l’utilisation de médiums divers favorisant le rendu contrasté du jeu d’ombre et de lumière. Ces différents exemples illustrent comment le regard artistique se déplace – de l’antique il passe à une nature presque anonyme. Outre l’intérêt artistique, l’étude des voyages des Allemands en Provence permet de suivre l’évolution même du voyage d’artiste du Siècle des Lumières à la Révolution Industrielle et l’impact des bouleversements technologiques et sociaux sur sa pratique.

Conférences à découvrir également :

À voir aussi dans ce lieu :